« We are here, we are queer », la saison 2

« We are here, we are queer » est un projet d’expositions annuelles, prévu sur trois ans. L’objectif étant de questionner notre rapport à l’identité de genre, au drag, au queer. Ces termes engagent dans notre contemporanéité un bouleversement sémiologique et une nouvelle appréhension épistémologiques. Outre cela, nous assistons également à des changements d’incarnations esthétiques, des symboliques mouvantes et de nouveaux attributs signifiants. Le queer change notre perception du genre, le drag le met en scène.

L’année dernière cette exposition a été un franc succès, rassemblant environ 180 personnes au vernissage et presque autant sur le reste de la semaine. L’ouverture avait été marqué par la performance de deux drag queens paloises, dont un étudiant de l’UPPA. L’exposition s’articulait autour de photographies de différentes drag queens et drag kings, montrant alors la diversité des représentations de genre. L’objectif était de donner un premier aperçu de toute la richesse visuelle du milieu drag, d’être dans une position pédagogique à propos du travestissement et de tester l’horizon d’attente en matière de culture drag. Nous savons aujourd’hui que ce dernier existe, et se déplace pour ce type d’événement.

Nous souhaitons cette année revenir avec une exposition plus importante en terme de nombre d’images mobilisées, mais aussi en terme de performances. Le vernissage accueillera bien plus d’artistes drag, avec des univers et des esthétiques différentes, qui sauront créer un temps fort lors de l’exposition. L’accrochage va se concentrer sur un type d’incarnation, le post-genre. L’exposition posera la question : comment représenter une identité qui va au-delà du genre ? Qui transcende la binarité de genre ? Qui ne soit ni masculin, ni féminin ? Qu’a-t-on alors à montrer ? Et surtout comment le montre-t-on et quel message cela implique-t-il ?

Le drag hors de la binarité nous questionne toujours plus intensément sur notre rapport à l’identité de genre, à la binarité, à la hiérarchie de genres et au patriarcat. Une incarnation de l’identité extraite des implications de genre permettrait-elle une sortie de cette hiérarchie et donc une nouvelle approche des rapports sociaux ? Ces questions seront posées lors de l’exposition, et nous tenterons d’y avancer des hypothèses théoriques via le matériel de médiation culturelle (fiche de salle, catalogue d’exposition).


Nous sommes en période de recherche et de confirmation sur le contenu, nous visons particulièrement les artistes drag mobilisant une réflexion sur la sortie de la binarité, sur un drag post-genreet/ou club kid. Le contenu peut être à la fois des images, des vidéos mais aussi du textes.

Nous sommes toujours à la recherche de possibilités de contenu (photos, vidéos, textes), et restons ouvert-es à des propositions de performances pour le jour du vernissage. Toute proposition est à envoyer par mail : mhkzo@outlook.fr, elles devront être constituées d’au moins un texte de présentation du personnage drag, de la démarche de l’artiste et d’un lien pour consulter photographies et vidéos.
Pour le contenu : tous les crédits seront affichés sur les cartels ainsi que sur le catalogue d’exposition.
Pour les performances : cela se fera le lundi 17 février en début de soirée dans la salle de la Centrifugeuse de l’université de Pau, c’est une salle de concert avec scène dédiée, son et lumière géré par des professionnel-les. L’ensemble de la performance sera filmé et monté.
Nous nous laissons jusqu’au 1er décembre pour étudier ces dites propositions.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s