[COLLOQUE] « Fabriquer les identités collectives : un chantier de l’art à l’époque contemporaine »

Mon intervention s’intitule « Le drag : impulser de la matière dans le queer« .
Extrait :

« Le corps queer est signifiant, porteur de sens en ce qu’il ré-impulse de nouvelles potentialités signifiantes dans la corporalité queer. Il offre de nouvelles possibilités de représentations de soi, en tant que personne queer (ici nous l’entendrons au sens de personnes LGBTI). Les corps queer sont plus visibles qu’avant, notamment via les séries, les photographies, les réseaux sociaux ou encore les concours télévisés. Probablement l’une des incarnations du corps queer la plus connue est le corps travesti, et plus particulièrement la spectacularité du corps drag. Sa célébrité doit beaucoup au concours RuPaul’s Drag Race qui, de façon concomitante, permet une plus grande diffusion visuelle de la potentialité corporelle queer, et, via le monopole qu’exerce RuPaul – présentateur et dragqueen mondialement connue – une création de codes de représentations qui a tendance à limiter le drag. Le corps drag et travesti permet une réflexion plus large sur la construction sociale des genres et la performativité de ces derniers. Les frontières tendent à être totalement abattues et la liberté de création permet d’envisager la représentation, l’existence corporelle comme autre chose qu’une traduction du genre. »

Colloque organisé par 19/20 [lien]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s