Police des corps : diktats et censure [ /Florilèges]

« À l’époque de la suprématie du corps individuel et de sa promotion, les policiers du corps sont toujours aussi présents. Les diktats et les injonctions à la norme n’ont pas disparu. Le patriarcat crée encore un modèle de corps parfait auquel nous devons ressembler pour être acceptés. La police des corps ne sert pas qu’à réprimander ceux qui voudraient rester hors des clous (grossophobie, slutshaming, harcèlement, etc), elle sert également à réguler les images de corps acceptés ou non. »

[Lire la suite sur Florilèges]

/Publié le 21 mars 2017/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s