« Made in Heaven », une série porno par Jeff Koons ? » [/Florilèges]

« L’histoire de l’art est jonchée de scandales, d’attaques aux mœurs, de tribunes violentes de critiques. Ces réactions de rejet s’appliquent à une œuvre, à une série, ou au corpus entier d’un·e artiste, qui sortiraient de l’acceptable, du consensuel, voire de l’« artistique ». Dans ces œuvres à cacher, à censurer, nous retrouvons au XXe siècle le célèbre tableau de Balthus La Leçon de guitare (1934) avec une enfant dénudée et une atmosphère malaisante, mais aussi les différentes photographies de Robert Mapplethorpe (ses nus d’hommes mais aussi son autoportrait au fouet) ou encore le film Baise-moi de Virginie Despentes et Coralie Trinh Thi. Jeff Koons apparaît plusieurs fois dans les grands scandales de l’histoire de l’art, notamment pour son exposition au château de Versailles. Mais il fait son entrée dans ce club du scandale pour la première fois en 1991. »

 

[Lire la suite sur Florilèges]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s