[Colloque] « Censurer les arts, encadrer les corps » (Paris, 4 et 5/02/22)

Le colloque :
Ce colloque pluridisciplinaire sera l’occasion de questionner les phénomènes de censure, institutionnelle ou plus officieuse, s’exerçant sur les corps dans les arts. Comment certains corps sont-ils invisibilisés et formatés ? Quels regards identifient et pathologisent des corps pour mieux les contrôler ? Féminins, handicapés, queer, racisés, trans… tous les corps peuvent être concernés et cette liste n’est pas exhaustive. Quels mécanismes de résistance et de détournement de la censure émergent dans les arts et/ou sont générés par les artistes ? Telles sont quelques-unes des différentes interrogations déployées par les intervenant·es afin de mieux cerner le phénomène polymorphe et les enjeux socio-politiques de la censure en France ou s’exerçant sur des œuvres françaises à l’étranger.
Ce colloque est soutenu par l’association EFiGiES, l’École nationale des chartes, le laboratoire Pléiade, le laboratoire Cerilac et l’Université de Paris.

Mon intervention s’intitulait « Entre mainstreamisation et hétérotopie : quels regards et quels discours sur les corps drag ?« . Le texte sera déposé sous peu dans HAL, en attendant je mets ici son introduction :


« Nous parlons du drag comme d’une pratique née dans la seconde moitié du 20e siècle, mais le proto-drag était déjà bien installé au début du siècle. Appelé « spectacle de travesti », ils étaient présentés à l’image de freak show érotisant, une sorte de curiosité sexuelle. De prime abord nous pouvons penser que ce jeu des genres ne s’intègre pas dans l’histoire de l’art traditionnel, mais nous retrouvons beaucoup de points de convergence avec les performances des artistes femmes dans la seconde moitié du 20e siècle. En effet, que ce soit dans l’une ou l’autre des pratiques il est question de l’habitation de son propre corps, d’affirmation de son identité mais aussi de revendication de celle-ci, que ce soit dans les cercles de sociabilisation (communautaire ou artistique) ou, plus tard, dans l’espace public. Lorsque Carolee Schneemann extrait un rouleau de papier de son vagin pour déclamer un refus de l’objectivation de son travail par le regard sexiste et paternaliste d’un homme, elle prend à bras le corps le problème de hiérarchie des genres pour en faire une force et ce qui deviendra une performance historique. Dans les shows drag « The Nice Show » ou « La Misandrag » les artistes drag ont utilisé leur pratique artistique pour dénoncer respectivement le racisme et la misogynie qui ont lieu dans leurs communautés, mais pas que. Un autre parallèle peut être fait entre la photographie de Michèle Sylvander où, après avoir couper ses cheveux elle se les ait coller sur le torse, et la pratique drag king.
Si la pratique drag a autant de point commun avec la performance artistique peut-on la commenter avec la même méthodologie ? Peut-on analyser les performances en prenant pour référentiel l’histoire de l’art conventionnelle ?
Dans une première partie nous nous arrêterons sur la question des lieux où s’inscrivent le travestissement et le drag. Nous les interrogerons à la lumière du concept d’hétérotopie de Michel Foucault.
Dans une seconde partie, nous verrons les impacts de l’émission RuPaul’s Drag Race. L’arrivée à la télévision de la pratique drag a été un élément marquant dans le milieu drag, dans son appréhension par un public plus large et plus forcément communautaire. Nos analyses ont donc dû prendre en compte cette évolution parallèle aux scènes locales.
Enfin, nous nous pencherons sur un constat actuel, où en est-on des lieux de performances drag ? Quelles évolutions pour quels impacts ? Quelles pratiques pour quel public ? Comment peut-on commenter une actualité aussi mouvante en tant que chercheur ? »

Le programme du colloque : ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s