Body Positive : entre art et militantisme [ /Florilèges]

« Dans notre société actuelle, seul compte le corps de l’homme cisgenre blanc valide correspondant aux codes de l’homme viril. Les médias, la publicité et même l’art nous en donne une sur-représentation. Où sont les autres corps ? Érotisés pour ceux des femmes, voire « invisibilisés », cachés, interdits pour les corps les plus marginaux… Beaucoup d’artistes femmes ont réalisé tout un travail de réappropriation de leur corps pour l’extraire de l’érotisation du regard masculin (Frida Kahlo par exemple). Mais alors, qui interroge les corps marginaux par le biais de l’art ? »

[Lire la suite sur Florilèges]

/ Publié le 16 mai 2017/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s